Autoguérison, psychisme et cancer

Cliquez-ici, vous allez comprendre…

Remèdes naturels contre le cancer

Cette vidéo traite de Luc BODIN – Les remèdes naturels contre le cancer

Quels sont les remèdes naturels pouvant être efficaces contre le cancer ?

   Je vous ai dit qu’il y avait des traitements qui pouvaient être intéressants pour lutter contre les effets secondaires des remèdes, il y avait des traitements qui étaient intéressants pour lutter contre les symptômes du cancer. Mais par contre il y a aussi des remèdes qui sont naturels qui peuvent être efficaces contre le cancer.

Quels sont-ils ?

  
Remède naturel contre le cancer luc bodin
La première et la plus ancienne peut-être c’est la vitamine C, la vitamine C à forte dose.La vitamine C à forte dose on la connaissait très bien et preuves à l’appui, des études, et j’ai des articles aussi qui sont même sortis dans le quotidien du médecin, donc ça veut dire que tous les médecins les connaissent, et donc ces études ont montré que la vitamine C en perfusion à forte dose permettait des régressions de cancer même à des stades avancés. Ça permettait de lutter contre la prolifération cancéreuse et de permettre une destruction des cellules cancéreuses. Ça permettait aux tumeurs avancées, aux cancers avancés de régresser, et de devenir de nouveau, apte à recevoir des traitements conventionnels et d’autres traitements naturels.

   La vitamine C, par contre, par voie orale ne donne pas ces résultats car on arrivera pas à absorber le dosage suffisant pour obtenir cet effet là.

   Le deuxième point c’est la vitamine D.La vitamine D et surtout sous forme de vitamine D3. On sait qu’elle se transforme en tumostérone au niveau de l’organisme, ce sont des produits qui vont agir au niveau des chromosomes pour favoriser leur réparation. L’idéal serait de les associer à des injections d’extrait de thymus, mais malheureusement ces injections sont interdites en France. Par contre, la vitamine D3 on la trouve facilement, et on la trouve sous forme d’uvedose par exemple, à raison d’une ampoule tous les trois mois.

   Le germanium est un oligo-élément extrêmement intéressant parce qu’il va agir pour améliorer la bio-disponibilité de l’oxygène. C’est à dire qu’on augmente pas le taux d’oxygène dans le sang, par contre on va faire que l’oxygène qui sera dans le sang permettra une meilleure action, une meilleure bio-disponibilité, une meilleure pénétration au niveau des cellules. Hors le cancer n’aime pas l’oxygène, il a l’habitude de vivre en anaérobie, et donc dès qu’on lui apporte de l’oxygène ça lui est plutôt néfaste que bénéfique.

   Des enzymes.Là aussi les enzymes il y en a beaucoup qui ont été proposées mais malheureusement un bon nombre d’entre elles ont été interdites successivement.

   Et donc il nous reste par contre la bromélaïne qui est une enzyme très intéressante, qui est tirée de la tige de l’ananas, et qui a démontré, par des chercheurs australiens, ses vertus contre la prolifération cancéreuse, qui a démontré aussi qu’elle était anti-métastatique, elle limite la diffusion du cancer dans l’organisme, et qu’elle était même aussi efficace contre certaines leucémies.

   Des remèdes comme les champignons japonais, le maitake, le shiitake, qui ont des doubles intérêts, ils vont avoir des intérêts contre la tumeur cancéreuse d’une part, mais aussi qui vont remonter l’état général et remonter les défenses immunitaires donc c’est vraiment des produits qui sont intéressants, à prendre régulièrement pendant le cancer, comme le sélénium.

   Le sélénium a une action aussi très directe contre le cancer, c’est d’ailleurs sans doute pourquoi l’ail est un élément intéressant parce qu’il est très riche à la fois en sélénium et en germanium.

   L’aloe arborescens, pas l’aloe vera, mais l’aloe arborescens, est une plante qui fait partie d’un protocole, d’un complexe qui est associé avec du miel et un peu d’alcool fort, et quand on associe ces trois composants ça permet d’obtenir de grandes régressions cancéreuses, c’est du moins ce que nous dit le père Zago qui l’a beaucoup utilisé en Amérique du sud.

   Le curcuma à forte dose, est très important et à pas mal permis des régressions de cancer, même à des stades avancés.

   L’huile de foie de requin,les extraits de melon qui sont vendus sous forme de vitassin. Le vitassin qui est un produit qui n’est pas très onéreux, comparativement à beaucoup d’autres traitements anti-cancéreux, et qui a une posologie légère, on en prend un à deux comprimés par jour.

   Et enfin on peut parler des régimes. Il y a un régime que j’aime bien, que j’affectionne particulièrement, c’est celui sans polyamine. Les polyamines sont des groupes qui se fixent sur certaines molécules, qu’on retrouve aussi bien chez les glucides, que chez les lipides et les protéines, donc c’est pas une catégorie particulière, donc il faut vraiment connaître les aliments qui contiennent ces polyamines. C’est le Pr Moulinoux du CHU de Rennes en France, qui a beaucoup développé ce régime et qui permet des régressions de tumeurs cancéreuses, même là encore à des stades avancés. Mais vous l’avez compris aussi, ce qu’on obtient à des stades avancés, on peut aussi très bien facilement l’obtenir à des stades plus antérieurs.

   Après ça d’autres régimes qui sont passionnants, comme le régime de Gerson, le régime de Breuss, la cure de Breuss, qui sont intéressants mais qui sont à faire sur une période plus longue. On parle toujours : Est ce qu’il faut faire un jeûne ou pas au cours d’un cancer  ? Je dirais que quand on est dans les stades de début d’un cancer, le jeûne est intéressant parce que la personne est en bonne santé, etc. Je dirais par contre que quand le cancer commence à s’être développé il vaut mieux être prudent, et plutôt préférer des choses comme les bromélaïnes ou des produits, parce que le jeûne pourra être nocif sur l’état général de la personne, et donc péjoratif dans son état sur l’évolution du cancer.

   Ça ce sont les remèdes que j’affectionne, les remèdes que j’ai l’habitude d’utiliser, que je conseillais régulièrement quand j’exerçais, en complément des traitements conventionnels, j’insiste toujours là-dessus.

   Il y en à d’autres, bien sûr, il y en a des tas d’autres, il y en a des quantités d’autres, et quand j’ai écrit mon livre ‘Les chemins de la guérison dans le cancer’, j’ai été éberlué par le nombre de techniques qui peuvent sortir, et qui nous viennent du monde entier.

   Donc il y en a quelques uns que je vais vous citer qui me semble intéressants aussi,les produits Beljanski qui sont intéressants contre le cancer et contre les effets indésirables des traitements.

   Il y a le viscum album qui est le gui, qui nous vient de la médecine anthroposophique.

   Il y a les protocoles du Dr Rath, qui a repris lui les travaux de Linus Pauling, et qui propose des complexes de nutriments, vitamines, oligo-éléments, acides aminés, qui vont permettre de limiter le risque de métastases.

   Il y a les produits Solomidès, qui ont été récemment interdit en France. Les produits du Dr Tubéry, qui nous viennent d’Afrique.

   Vous avez la micro-immunothérapie qui donne des complexes à base de produits immunothérapiques, donc ce sont les prostaglandines, les interférons, les interleukines, etc, et qui sont à dose infinitésimale mais qui sont ciblés contre le cancer, et qui ont également prouvés leur efficacité en particulier sur l’état général de la personne. Donc on a pas prouvé leur action générale contre le cancer mais on a déjà montré la première chose, c’est qu’ils amélioraient l’état général de la personne.

   Après ça il y le peroxyde d’oxygène, là il faut être très prudent, c’est l’eau oxygénée, parce que c’est extrêmement virulent. Je dirais qu’il faut commencer par des doses d’un quart de goutte par jour ! Un quart de gouttes par jour ça fait vraiment pas grand chose, et même là il faut faire attention, il faut vraiment être bien accompagné, bien connu parce qu’il y a des réactions importantes qui peuvent apparaître, et en particulier des grandes phases de détoxination donc c’est une épée à double tranchant.

   Vous avez la pyrothérapie et la thermothérapie, donc les deux utilisent la chaleur pour détruire ou au moins déjà malmener le cancer. La pyrothérapie va plutôt être à base de fièvre, on va faire des choses qui vont monter la fièvre de la personne, et en montant la fièvre de la personne ça va permettre à ce moment là de détruire ou de malmener le cancer. Ou il y a la thermothérapie qui est beaucoup utilisée en Allemagne, ce sont des appareils que l’on pose sur le corps de la personne en regard de la tumeur, qui vont envoyer de la chaleur qui vont être ciblées contre la tumeur, et on sait que quand la chaleur monte à 42 degrés et à fortiori un petit peu au-dessus dans la tumeur, là ça va détruire les cellules cancéreuses.

   Il y en à beaucoup d’autres qui sont intéressants comme le lycopène qu’on donne souvent dans la prostate, la vitamine B17 qui est puissante et extrêmement efficace. Elle est interdite en France car on la retrouve dans certains noyaux de fruits, les amandes qui sont dans les noyaux durs, mais par contre ces amandes sont très riches aussi en cyanure. Donc vous comprenez qu’il faut y aller doucement, parce que si l’on soigne d’un côté pour amener du cyanure de l’autre, c’est pas forcément très très bon.

   Il y a le chitosan, il y a le DHEA, la mélatonine, il y a le chlorure de magnésium, le ginseng qui sont autant de produits intéressants qui peuvent être complémentaires à donner au cours d’un cancer.

   Enfin il y a les vaccins qui sont comme les toxines de Coley, qui ont été intéressantes car on sait qu’ils ont tendance à aller ronger les cancers eux-mêmes.

   D’ailleurs même en médecine conventionnelle on utilise encore le BCG, mais pas le BCG par voie générale. On instille le BCG dans les vessies pour aller lutter contre les cancers de la vessie.

   Voilà donc je vous cite pas tout sinon on y passerai plusieurs heures. C’est vrai que chaque thérapeute à un petit peu ses habitudes par rapport au traitement. Moi je vous ai donné mes préférences, après que d’autres en aient d’autres ça me paraît logique et tout à fait normal.

   Donc à coté de ces traitements naturels qui vont agir contre la tumeur cancéreuse, il y en à d’autres qui sont aussi intéressants, qui sont des traitements qui vont agir sur le terrain cancéreux parce que vous savez, le germe n’est rien mais le terrain est tout, donc là c’est pareil on peut dire que changer le terrain, on va changer le sol nourricier du cancer, et donc là ce sera en changeant évidemment son mode de vie, son mode de pensée.

   Mais aussi on a des remèdes naturels qui sont à base de fleurs de Bach, à base d’oligo-éléments, à base d’homéopathie, qui vont permettre tout doucement de transformer le terrain cancéreux en un terrain qui ne sera plus propice à son développement ou à sa récidive.

Note : Qui est le Dr Luc Bodin?

Durant son doctorat en Médecine au début des années 80, le Dr Luc Bodin s’est formé à l’acupuncture, l’homéopathie, la sophrologie et la laserthérapie, qui sont devenues ses principales pratiques pendant son exercice en médecine de ville.

Au cours de ces 25 années d’exercice, il a ajouté à son savoir faire, l’ostéopathie, la mésothérapie, l’oligothérapie, la phytothérapie et la diététique. Le tout fut complété par des formations en PNL, symbolique des maladies, micro-nutrition, micro-immunothérapie, mais aussi en soins énergétiques, magnétisme, chamanisme, radiesthésie, géobiologie, EFT et pour compléter le tout un Diplôme Universitaire en Cancérologie Clinique et une étude approfondie de Ho’oponopono.

Puis, il y a eu tout ce temps passé à classer et à organiser les informations que les revues spécialisées, les journaux médicaux et scientifiques diffusent. Des données indispensables pour comprendre où en est la science de ses recherches fondamentales.

Son chemin l’a amené également à voyager, tout d’abord par un grand tour du monde à la fin de son doctorat en médecine, jusqu’à plus récemment où il est parti à la rencontre des amshis tibétains, des guérisseurs philippins et brésiliens, des groupes de prières et des médecins traditionnels chinois .

Ainsi son étude des thérapies naturelles a permis aux Dr Bodin de confirmer qu’il existait bien d’autres moyens pour aider et soigner les personnes malades et cela en parfaite complémentarité avec les médecines conventionnelles modernes… La faiblesse des uns étant la force des autres.

«Donner un maximum d’informations pour que chacun devienne autonome dans la gestion de sa santé et de sa vie », constitue la route que le Dr Bodin a décidé de suivre à travers ses articles, ses livres, ses conférences, ses ateliers et ses stages. Ce site répond également à ce désir. Car il met gratuitement à la disposition tous, plus de 1400 articles, mais aussi des ebooks et autres documents à télécharger gratuitement.

AutoGuérison, Psychisme et Cancer

Cliquez ci-dessous, tout vous est expliqué :

Autoguérison psychisme et cancer